Un voyage extraordinaire

Un homme, un visage, une histoire et un public, voilà ce qu’il faut pour réaliser une prouesse artistique.

Tout d’abord il est intéressant de rappeler que the great disaster est une pièce de théâtre qui a été écrite et jouée pour la première fois en même que la sortie du film Titanic de James Cameron. La pièce s’était alors fait éclipsée par le succès du film. Mais aujourd’hui elle réapparaît à nouveau sur scène pour notre plus grand plaisir.

The great disaster nous fait plonger dans les eaux noires d’une histoire qui se veut à la fois palpitante mais aussi touchante. Le spectateur se retrouve alors face à face avec un visage. La lumière dans la salle permet de réaliser cette union entre les spectateurs et le comédien. En effet le corps de Giovanni Pastore semble figé dans une glace éternelle dont seul le visage s’anime. A noter la prestation spectaculaire d’ Olivier Dutilloy qui sans bouger d’un millimètre arrive à captiver le spectateur pendant près d’une heure.

The great disaster est l’histoire d’un homme qui a passé 20 ans dans les montagnes du Friouls, quinze à voyager en Europe et trois jours à laver des petites cuillères sur le Titanic. Ce n’est pas simplement l’histoire d’un jeune plongeur oublié, à jamais emporté par les eaux en même temps que le Titanic, mais c’est aussi l’histoire d’une vie et le témoignage d’un émigrant qui comme tant d’autres rêvait de toucher d’atteindre l’autre monde. Le spectateur reste alors captivé par ce long monologue qui nous fait ressentir une multitude de sentiments en passant par le rire jusqu'à la compassion et l’attachement au personnage. La pièce garde tout de même une tonalité comique.


 SEARCH BY TAGS: 
Pas encore de mots-clés.