The Great Disaster, Un livre resurgissant des abysses:


Un beau voyage interprété par l'admirable Olivier Dutilloy dans le rôle de Giovanni Pastore qui nous fait part de l'histoire d'une vie emportée par les vagues comme d'un livre resurgissant des abysses.

Giovanni nous fait part de ses expériences d'émigré qui décide de quitter son berceau natal et la main de sa tendre Cécilia afin de traverser l'Europe.

De l'Italie jusqu'en Angleterre en passant par l'Allemagne ayant pour quête de trouver une bonne situation professionnelle, il se retrouve employé "au noir" comme plongeur au sein d'un restaurant situé sur le célèbre Titanic .

En restant immobile tout au long de la pièce, il nous transporte en 1912 en plein cœur de l'Océan Atlantique.

Les expressions faciales du personnage représentent des gestes qui donnent d'importants reliefs aux sentiments multiples présents dans le texte profond de Patrick Kermann, ce qui forme un ensemble harmonieux notamment avec le travail d' Anne-Laure Liégeois pour la mise en scène qui est très bien construite et rattachée au fond du texte.

L'absence d'accessoires met l'accent sur ce sentiment d'être au large, l'impression que la scène serait l'océan et Giovanni le navire, d'un autre côté sa posture immobile exprime son état de cadavre ayant les os gelés. L'idée de laisser la salle allumée permet à Giovanni de réellement entrer en interaction avec le regard des spectateurs pour nous faire part de son labeur face aux 3177 couverts, de ses indignations envers la première classe qui bénéficie d'une multitude de privilèges et de sa nostalgie envers la vie qu'il a laissée derrière lui.

C'est en mêlant comédie et mélancolie que The Great Disaster permet de nous plonger dans la vie de ce plongeur oublié qui dans l'Atlantique succomba.


 SEARCH BY TAGS: 
Pas encore de mots-clés.